Rap et rédhibitoire, ça ne rime pas. Tant mieux !

Ce n’est pas souvent qu’on parle de musique sur le blog et encore moins de rap. Bien trop souvent rangé du cote des clichés de la « té-si » et du « explicit content » le rap francophone peine à toucher un public large. Perso dans le genre goûts musicaux je suis plutôt éclectique et ça me saoule de piocher dans les années 90 pour écouter les sons rap qui me font vibrer.

Stromae, avant de nous sortir alors on danse, faisait partie des jeunes espoirs de la scène rap et nous avait sacrément teasé sur le futur du hip-hop francophone belge. Mais comme vous le savez il a pris une toute autre direction. Et même si je n’en connais pas les raisons, je peux deviner que c’est entre autre parce que le succès dans le rap était hyper dur à acquérir encore à ce moment là.

Mais mais mais, YouTube, Facebook, SoundCloud, Spotify et tout ça tout ça, ça a vachement ouvert les portes!

Sans doutes aussi du à l’éternel retournement des modes, le rap est, un peu aujourd’hui, le nouveau rock comme diraient les Inrock!

En si peu de temps j’ai eu le plaisir d’avoir quelques bombes sonores dans les oreilles et c’est carrément rafraîchissant. Alors que je peine à trouver satisfaction dans la pop, le rock, et tout le reste, je me retrouve à réécouter et redécouvrir le rap comme jamais. Je pense que cette nouvelle addiction je la dois aussi à l’évolution du beat. Influences electro ou son pure d’instruments, l’aventure rap reprend pour moi grace à l’affinement des mélodies.

Et ma belle nouvelle aventure à commencé avec cet ovni français; Odezenne. Rythme mélodique, entre slam et chant, je m’en fous si ça fait « Jean de  »  mais on joue avec classe avec la poésie de la langue française ! Franchement, ça frôle la perfection.

Fini le scratch et les samplings bien gras, place à la créativité pure. Et chez nous, Romeo Elvis et Le Motel l’ont bien compris. Avec Morale 2, ils créent une belle surprise qualitative empreinte de second degré. Écoutez le et laissez vous bercer par sa voix façon Dick Annegarn. Presque la même poésie loufoque mais sans les pincettes. Ça vaut clairement le détour!

Je pense aussi à L’or du commun qui nous balance, et c’est un peu contradictoire, un son tout frais sorti des années 90. Il n’y a rien à faire, la poésie de MC solaar avec Prose combat reste une de mes références en la matière.

Je suis obligé aussi de citer le liégeois Le dé qui, lors d’une session au bota, m’a totalement bluffé en lachant son flow guitare au cou parceque son DJ n’avait pas encore eu le temps de faire son beat.

Alors, Rap, hip-hop, nouveau genre ou nouvelle vague, tout ça s’est fait petit à petit et c’est pas tout à fait nouveau. Mais ce qui est certain c’est que mon intérêt pour le genre se renouvelle et que ce même genre mérite le plus grand intérêt car ça va continuer à nous surprendre ! Et puis… c’est du belge !

Allé, un peu d’écoute tout de même !

et puis petit dossier pour ceux qui ne le savaient pas…

 

A bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s